Appel à contribution: Muséolgies vol. 8 n° 1

Appel à contribution: numéro de l’hiver 2015

Muséologies Les cahiers d’études supérieures

Ce numéro spécial portera sur la mise en exposition de la recherche en tant que processus créatif dans les musées d’art contemporain.

Rédactrice invitée: Carmela Cucuzzella, professeure, Design & Computation Arts, Faculty of Fine Arts, Université Concordia, Montréal.

La publication de ce numéro thématique est prévue pour l’hiver 2015.

Cette édition spéciale de la revue Muséologies sera consacrée aux façons dont le musée d’art contemporain aborde les défis de la mise en exposition de la recherche en tant que processus créatif.  Les défis sont nombreux, puisque derrière les diverses intentions de cette articulation se trouve l’établissement d’un dialogue informant les visiteurs de la réflexion sous-jacente de la création. Compte tenu de ces considérations, quels sont les défis pour les responsables de la mise en espace (artistes, chercheurs, commissaires et scénographes) ?

La diffusion de la recherche fondamentale prend souvent la forme d’actes issus de conférences, d’ouvrages et d’articles. Toutefois, le contexte de recherche et de projets conceptuels associés au processus créatif, permet l’élargissement des possibilités de diffusion.  Le caractère transformateur de la recherche de plus en plus menée   par les artistes-chercheurs représente une dimension nouvelle de diffusion et de médiation : celle de la complexité de l’assise théorique de ces projets. Cette édition spéciale de Muséologies sollicite des contributions qui permettront de répondre aux questions suivantes :

  • Quelles sont les stratégies de médiation les plus convaincantes pour présenter la recherche où la création est un medium investi de sens ?
  • Quel est le rôle d’une exposition qui présente les résultats de la recherche-création : l’éducation ou le divertissement de son audience ?
  • Quels sont les critères d’une stratégie de médiation claire, pertinente et appropriée pour le travail de recherche en art ou design ?
  • Quels problèmes ou les opportunités sont le plus souvent rencontrées dans les expositions diffusant la recherche-création (qu’il s’agisse de recherche fondamentale ou appliquée) ?
  • Est-il possible d’identifier des approches spécifiques ou principes pour la diffusion de la recherche-création ?

Ce qui suit est une liste potentielle de sujets qui peuvent être explorés :

    • Les approches pédagogiques critiques dans l’espace d’exposition d’art contemporain;
    • Les approches novatrices de la documentation en art contemporain qui favorisent les possibilités de dialogue ;
    • La documentation de l’art contemporain éphémère en tant que prolongation du dialogue entre les œuvres et le public ;
    • L’exposition en tant que processus de recherche et espace de réflexion ;
    • Les pratiques de recherche artistique qui présentent et encouragent les échanges entre les artistes et le public au sein de l’espace muséal ;
    • La capacité des expositions d’art contemporain à susciter des questionnements relatifs à la justice sociale;
    • Les approches et activités qui permettent aux visiteurs d’exprimer leurs expériences et perspectives entre eux ou avec le musée ;
    • Le rôle des artistes-chercheurs qui interviennent directement dans leurs œuvres à même l’environnement muséal.

Mots-clés: musée d’art contemporain ; recherche-création ; diffusion de la recherche; exposition ; éducation ; dialogue.

Modalités de soumission :

Veuillez nous faire parvenir par voie électronique, un résumé de 600 mots en format « .doc », à double interligne. N’oubliez pas d’y inscrire votre nom, vos coordonnées complètes, université d’attache ou le musée ou l’organisme pour lequel vous œuvrez.

Veuillez indiquer comme objet du courriel : « Proposition pour Muséologies  vol. 8 n° 2».

Les textes devront être transmis avant le 14 mai 2014 à l’adresse suivante : museologies2014@gmail.com

Évaluation  Le comité de rédaction analysera votre proposition et vous fera part de sa décision. Les articles seront sélectionnés en fonction de leur contribution aux champs de la muséologie, de l’histoire de l’art ou de l’éducation artistique. La clarté de la communication, la pertinence de la recherche, la méthodologie et la relation avec le thème général font aussi partie des critères d’évaluation.

Les auteurs dont les propositions seront retenues auront à rédiger un article de 7000 mots tout au plus (notes bibliographiques incluses) en français ou en anglais.

Muséologies Les cahiers d’études supérieures est une revue dont les articles sont évalués par un comité scientifique. Elle a pour mandat de diffuser et promouvoir la recherche interdisciplinaire (arts, sciences sociales et humaines) axée sur la pluralité des fonctions et des enjeux de l’environnement muséal contemporain. 

  • La révision linguistique de tous les textes est assurée par des réviseurs qualifiés.
  • Les propositions initiales de 600 mots qui sont retenues à fins de publication seront traduites dans une deuxième langue.
  • Les auteurs qui publient dans la revue assument toute responsabilité quant au contenu de leurs articles ; ils doivent par conséquent, avoir obtenu le consentement de toutes les parties impliquées dans leur recherche, ainsi que les droits d’utilisation de tout support visuel joint à leur article.

Contact: Carmela Cucuzzella, Ph. D.,  Université de Montréal

Museologies vol. 8 n° 1 call for papers

Call for Papers issue of winter 2015

Muséologies Les cahiers d’études supérieures

This special issue will focus on the development of research exhibition as a creative process in contemporary art museums.

Guest Editor: Carmela Cucuzzella, Assistant Professor, Design and Computation Arts, Faculty of Fine Arts, Concordia University

Projected Publication Date: Winter 2015

This special issue of Muséologies will explore ways that contemporary art museums are facing the challenges of exhibiting research as a result of a creative process. The challenges are many, since one of the many intents is to establish  a dialogue and inform viewers of the underlying reflection. Given this, what are the challenges for the exhibitor  (artists, researchers, curators)?

Research dissemination for fundamental research is often in the form of conferences articles, books, papers. But in the context of research and conceptual projects associated with a creative process, then the possibilities of dissemination of the work broaden. The transformative character of research that is increasingly undertaken by artist-researchers represents a new mode of dissemination and cultural mediation: the often complex theoretical undertaking of such projects. This special issue of Muséologies will respond to the following questions:

  • What are the most convincing methods to present research where creative practice is a significant medium?
  • What is the role of an exhibition that presents the results of creative research: education or entertainment of its audience?
  • What can be considered as clear, appropriate and relevant when disseminating research work in the design or art context?
  • What problems or opportunities are most often encountered in exhibitions disseminating research-creation (whether fundamnetal or applied research)?
  • Is it possible to identify specific approaches or even principles for the dissemination of research-creation?

The following is a list of possible subjects that could be explored within the realm of this theme:

  • Critical pedagogical approaches in contemporary art spaces;
  • Contemporary art museum practices that involve academic research;
  • Innovative approaches to documentation of contemporary art that enable possibilities for dialogue;
  • Documenting ephemeral contemporary art in order to prolong dialogues between this work and the public;
  • The exhibition as a research process and reflective space
  • Artistic research practices that present and encourage exchanges between artists and their public within museum spaces;
  • The ability of contemporary art in museums to generate dialogues concerning pressing social justice issues;
  • Methods or activities that enable visitors to express and share their experiences and perspectives between each other and/or with the museum;
  • The roles of research artists who involve themselves directly in their artworks within museum contexts  

Keywords: Contemporary Art Museums; Design Research; Research Dissemination; Exhibitions; Education; Dialogue

Submission Details:

Please  send  a 600 word  proposal  as a double-­?spaced  “.doc”  file by email.  Include  your  name,  your  complete  contact information,  and the university,  museum,  or organization  that you are affiliated  with. Please  use the following  subject heading: “Muséologies Proposal”.

Proposals must be sent before May 14, 2014 to the following email address: museologies2014@gmail.ca

Evaluation: The editorial committee will analyze your proposal and will inform you of their decision. Articles will be selected based on their contribution to the field of museum studies, art history,  and/or  art education.  The clarity of communication, the strength of the research and associated methodologies, and the relationship to the issue’s theme will also be important criteria in the evaluation.

Authors whose proposals are accepted will develop a 7000- (aprox.) word  article (notes and references included) in English or French.

Muséologies Les cahiers d’études supérieures is a peer-reviewed publication cutting across the arts production and scene, the humanities and the social sciences. Its mandate is to publish and promote interdisciplinary research centered on the comtemporary museum’s multiple functions and stakes.

  • A specialist will edit the texts.
  • The initial 600 word proposals that are accepted will be  translated  into  a second  language.
  • It is important to note that  authors  who  publish  in Muséologies assume full responsibility  of the contents of their articles and are obliged to obtain consent from all parties involved in their research as well as the rights to employ all visual documentation used in their articles.

Contact: Carmela Cucuzzella, Ph. D., Université de Montréal

Muséologies, volume 6 numéro 2

Sous la direction d’Anik Meunier,  professeure au Département de didactique et au programme d’études supérieures en muséologie et de Marie-Blanche Fourcade, professeure associée au Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal, ce numéro spécial de la revue Muséologies réunit des textes qui interrogent les enjeux muséaux liés à la mise en forme d’une plateforme virtuelle. Témoignant de la nature variable des applications de l’ancrage numérique dans le champ muséologique, ces écrits révèlent la nature intense et mutable de ce nouvel espace qui se positionne à la fois en tant que lieu de démocratisation du savoir et outil de commercialisation. Puisque la cybermuséologie est considérée comme une approche mettant en jeu la relation du patrimoine et de la culture avec un espace qui n’a pas encore révélé toutes ses potentialités, l’étude approfondie de ces nouvelles relations topologiques devient essentielle parce qu’elles viennent modifier l’ontologie muséale. Les professeures Fourcade et Meunier ont ainsi réuni une série de réflexions et de compte-rendus d’actions qui, dans leur ensemble, posent un regard critique sur la diversité de ces nouvelles formes de représentations opérant au «cœur des pratiques et des valeurs qui ont depuis l’origine, régi le musée». Ce numéro spécial réunit les textes de Marie-Blanche Fourcade, Dominique Gélinas, Walter Guyot, Hélène M. Courtois, Jacques Toussaint et Marc Terrisse, ainsi que deux entrevues, la première avec le muséologue Bernard Deloche, et la seconde avec la consultante en éducation muséale, Monique Camirand.  Un commentaire écrit par Alessandra Mariani sur l’exposition L’architecture du numérique au Centre Canadien d’Architecture et un article hors thème, signé Alice Chatzimanassis complètent ce numéro.

Muséologies Les cahiers d’études supérieures Volume 6 n°1

Dans cette onzième édition de Muséologies Les cahiers d’études supérieures:

Sophie Orlando présente les efforts du Tate Modern pour mettre en œuvre le programme de revalorisation de l’identité culturelle nationale mis sur pied par le gouvernement Blair, matérialisant le courant Cool Britannia, un programme devant promouvoir la diversité culturelle et remplacer l’antiracisme et les politiques construites autour de l’ethnicité. Son article qui expose les relations entre la naissance d’une politique de diversité ethnique et celle de la diversité culturelle au sein du gouvernement, démontre comment le Tate a cherché à définir l’art national et comment il a composé avec l’art étranger dans l’élaboration d’une trame narrative homogène.

Julia Roberge Van Der Donckt dépeint le phénomène des guerres culturelles aux États-Unis qui sont en cours depuis la guerre froide. Ce phénomène présent dans de nombreuses aires culturelles de la société américaine semble, selon l’auteure, avoir des répercussions non négligeables dans l’univers muséal puisque ce dernier en serait un des principaux acteurs, les enjeux fondamentaux liés à la censure et aux modes de financement représentant des champs de bataille fondamentaux.

Ariane Blanchet-Robitaille, lauréate du prix Roland-Arpin 2010, constate que l’objet matériel ne peut plus à lui seul représenter les entités complexes que sont la société et son histoire. Robitaille étudie ainsi le concept de mentefact qui comprend plusieurs acceptions, dont le patrimoine ethnologique immatériel qui peut être précisé en tant que la collecte de l’expression intangible humaine, ou encore le témoignage ou la re-création d’un événement conservé sur un support permettant sa diffusion..

L’acquisition de la maison d’Alfred Pellan par le Musée national des beaux-arts du Québec en 2006 représente pour Martine Dubreuil l’occasion pour celui-ci de « personnaliser » l’œuvre de cet artiste à travers le pouvoir narratif de sa demeure. Dubreuil élabore sur la manœuvre du déplacement muséographique effectué par le musée de l’objet vers le Sujet qu’elle reconnaît dans sa mise en exposition générale des collections permanentes et qui, selon elle, fait appel à la sensibilité affective et mémorielle du spectateur.

Meggie Savard cherche pour sa part à définir l’institution muséale en région excentrique au Québec. C’est en combinant une revue de la littérature sur le sujet à une série d’entretiens avec des représentants du milieu qu’elle forme une image globale qui permet de mieux comprendre le phénomène d’autonomie culturelle qui distingue ce type de musée. Il s’agit, selon l’auteure, d’un modèle où la définition même de l’identité est capitale puisque celui-ci a comme rôle de participer à l’essor du milieu.

Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal, nous dresse le portrait de la trajectoire qu’elle s’est tracée, celle de concrétiser les nombreux projets et aspirations du musée. Selon elle, la « réinvention du Musée des beaux-arts de Montréal », ne peut se poursuivre sans le développement d’une collection encyclopédique reflétant la « biodiversité » des donateurs, sans la transformation de la programmation, la diversification des programmes éducatifs et l’apport de la recherche au service de la médiation. Elle souhaite faire la promotion d’une « culture live » qui offre au visiteur – ou mieux, à l’usager – les moyens de parvenir à une distanciation critique, par le biais de l’art.

François Mairesse nous présente le premier Dictionnaire encyclopédique de muséologie, paru aux Éditions Armand Colin.. Professeur d’économie de la culture à l’Université de Paris 3 et co-directeur de l’ouvrage avec André Desvallées, il nous raconte la genèse, l’élaboration et la réalisation de ce projet, né en même temps que le Comité international pour la muséologie – l’ICOFOM – en 1977. Le dictionnaire, qui collige 500 termes et 21 articles encyclopédiques écrits par des spécialistes reconnus, aborde les aspects pratiques, historiques et théoriques de l’environnement muséal en adoptant un parcours épistémologique.

Le numéro se clôt avec un carnet portant sur l’exposition Norman Slater / Leçons de design. Présentée au Centre de design de l’UQAM du 24 novembre 2011 au 29 janvier 2012. Sous le commissariat de Réjean Legault, l’exposition passait en revue l’œuvre méconnue du designer Norman Slater de 1957 à 1983. Toujours présente dans la ville de Montréal, la diversité du travail de Slater représentée dans une combinaison espace monographique et circuit urbain, permettait de mesurer la contribution de cet artiste à la construction de l’image symbolique de la ville.

Appel à contribution / Call for papers (publication)

Muséologies Les cahiers d’études supérieures sollicite des propositions pour le numéro du printemps 2013. À vos claviers !

Cette édition spéciale sous la direction de Natasha S. Reid et Amélie Giguère est placé sous le thème du dialogue dans les musées d’art contemporain: éducation, documentation et expositions. Ce numéro cherchera à explorer les différentes formes de dialogue dans les musées d’art contemporain et leurs effets structurants sur les pratiques de l’éducation artistique, de la documentation des oeuvres et des expositions. Intitulée « Le dialogue dans les musées d’art contemporain : éducation, documentation et expositions », les articles retenus serviront à créer un espace de discussion pour observer comment les musées d’art contemporain conçoivent les activités éducatives, les méthodes de documentation et les stratégies de présentation des œuvres comme des situations de dialogue à explorer et à exploiter. La notion de « dialogue » est entendue dans une acception large, c’est-à-dire qui va de la rencontre à la discussion et à l’échange, de la collaboration à la confrontation. Il est par ailleurs souhaité d’explorer le dialogue entre différents interlocuteurs : le dialogue entre les œuvres, les artistes et les publics; le dialogue entre les œuvres elles-mêmes, entre les espaces d’exposition et les publics; le dialogue entre les professionnels des musées, les artistes et les collaborateurs extérieurs, les professionnels et les publics, etc. L’objectif est de rassembler au sein de cette édition spéciale une variété de chercheurs et de praticiens qui s’intéressent, qui travaillent ou qui envisagent de travailler avec des approches fondées sur le dialogue, tant dans les domaines de l’éducation et de la médiation de l’art, que celui de la documentation des œuvres et de la conception des espaces d’exposition. Les propositions de 600 mots devront être transmises avant le 14 octobre 2012. Pour plus d’information: museologies2013@yahoo.ca

Muséologies Les cahiers d’études supérieures est une revue dont les articles sont évalués par un comité scientifique. Elle a pour mandat de diffuser et promouvoir la recherche interdisciplinaire (arts, sciences sociales et humaines) axée sur la pluralité des fonctions et des enjeux de l’environnement muséal contemporain. 

 

Muséologies Les cahiers d’études supérieures is soliciting proposals for the Spring 2013 edition. At your keyboards!

Guest editors Natasha S. Reid and Amélie Giguère will in this special issue of Muséologies Les cahiers d’études supérieures explore ways that contemporary art museums are encountering and employing different forms of dialogue and how these inform and affect their art education practices, their approaches to documentation, and the development of their exhibitions. Contemporary art museums are increasingly promoting dialogic interactions with diverse audiences through their educational practices, the treatment of their exhibition spaces, and their approaches to documentation. Over the past three decades museums have undergone profound changes, leading them to reconsider their visions and purposes. With this, many museums are increasingly aiming to transform their institutions into communication-centred spaces that have a significant focus on socio-cultural concerns. Because the artistic contents of contemporary art museums often promote conversation, debate, and relational encounters, many of these museums are employing dialogue as an essential tool in their practices. Contemporary art museums are naturally turning to museum educators to stimulate active dialogues with publics that are centred on artworks and artistic practices. Furthermore, their curators and specialists in exhibition design and documentation are being called upon to employ particularly innovative approaches to preserving contemporary artworks and conceiving exhibition spaces in an effort to promote dialogue-based interactions between publics and contemporary art today and in the future. Proposals of 600 words must be sent before 14 October 2012. For further information: museologies2013@yahoo.ca

Muséologies Les cahiers d’études supérieures is a peer-reviewed publication cutting across the arts production and scene, the humanities and the social sciences. Its mandate is to publish and promote interdisciplinary research centered on the comtemporary museum’s multiple functions and stakes.

Appel à contribution pour vol.7 n°1

Call for papers_Vol.7 n°1 Eng

Muséologies : Les cahiers d’études supérieures – Vol. 5 No. 2 – Spécial 5e anniversaire

Lancement

Montréal, le 10 juin 2011. Muséologies Les cahiers d’études supérieures vous invite cordialement au lancement « spécial 5e anniversaire » de son numéro printemps 2011, le mercredi 22 juin 2011 de 17 heures à 19 heures. L’événement, gratuit et ouvert à tous, aura lieu au Musée du Château Dufresne, situé au 2929, avenue Jeanne-d’Arc, à l’intersection de la rue Sherbrooke Est (métro Pie-IX ou autobus 24 Est), en présence des auteurs. À titre exceptionnel, les salles d’exposition du Musée du Château Dufresne seront accessibles à la visite pour les invités de Muséologies.

Le volume 5, numéro 2 (printemps 2011)

L’édition du printemps 2011 de Muséologies explore divers aspects de la muséologie actuelle. Dans ce numéro, Viviane Gautier-Jacquet analyse l’entente historique de coopération culturelle conclue entre le musée du Louvre et le gouvernement des Émirats arabes unis, Fabien Bellat raconte les péripéties muséologiques de la Mona Lisa de Léonard de Vinci, Myriam Boyer tente de démontrer l’importance de la sauvegarde du patrimoine français relié aux écoles et à l’éducation et Marie-Eve Champagne évalue l’approche du « musée constructiviste » de George E. Hein en tant que stratégie éducative pour un public adolescent.

Une entrevue avec Jean-Louis Cohen, titulaire de la chaire Sheldon H. Solow en histoire de l’architecture à l’Institute of Fine Arts de la New York University et commissaire de l’exposition Architecture en uniforme présentement en cours au Centre Canadien d’Architecture (CCA), ainsi qu’un carnet rédigé par Alessandra Mariani sur les expositions Palladio à l’œuvre et Architecture en uniforme et sur les nouveaux programmes en muséologie du Centre Canadien d’Architecture complètent ce numéro.

Muséologies Les cahiers d’études supérieures, 5 ans déjà !

Cette dixième édition célèbre la cinquième année d’existence de Muséologies. Distribuée en Amérique du Nord et en Europe, la revue Muséologies Les cahiers d’études supérieures a été récipiendaire d’un prix Grafika en 2008 et du prix Forces Avenir – Arts Lettres et Culture en 2009. Seule publication universitaire consacrée à la muséologie au Québec, Muséologies a su au fil du temps bâtir sa réputation et sa crédibilité tant au pays qu’à l’étranger. En 2009, l’École du Louvre choisit Muséologies pour y publier les actes de son séminaire spécial intitulé « Les missions du musée : entre contemplation et éducation ». Deux ans plus tard, c’est le groupe de recherche sur la réexposition, la réactualisation et la pérennité des œuvres contemporaines de l’Université du Québec à Montréal qui la choisit pour présenter les résultats du travail de ses membres.

Depuis ses débuts la revue diffuse les articles des lauréats du prix Roland-Arpin, remis chaque année par le Musée de la civilisation, qui souligne la qualité et l’excellence de l’essai ou du travail dirigé produit par un ou une étudiante des programmes universitaires de muséologie du Québec. Muséologies se distingue également par les entretiens réalisés auprès de personnes clés de l’univers muséal : Louise Déry, directrice de la Galerie de l’UQAM (printemps 2007), Mirko Zardini, directeur du Centre Canadien d’Architecture (automne 2007), John Porter, directeur du Musée national des beaux-arts du Québec, Marc Mayer, ancien directeur du Musée d’art contemporain de Montréal (printemps 2008), Chantal Pontbriand, directrice de la revue Parachute (automne 2008), Philippe Durey, conservateur général du patrimoine, directeur de l’École du Louvre (printemps 2009), Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine (automne 2009), et Christian Bernard, directeur du Mamco à Genève (automne 2010).

Portée par son mandat de diffuser les travaux issus des programmes supérieurs d’études en muséologie, de chercheurs plus avancés ou de professionnels du milieu, Muséologies Les cahiers d’études supérieures aura jusqu’ici diffusé plus d’une cinquantaine d’articles. C’est la visibilité de cette recherche qui concourt à l’émergence de nouveaux regards sur la discipline et à la création d’une nouvelle plateforme de réflexion pour celle-ci.

Remerciements

Muséologies Les cahiers d’études supérieures tient à remercier le programme d’études supérieures en muséologie et la Faculté des arts de l’Université du Québec à Montréal de leur soutien à la réalisation de cette publication ainsi que son partenaire au cours du lancement de ce numéro printemps 2011, le Musée du Château Dufresne.

À l’occasion de son cinquième anniversaire, Muséologies désire par ailleurs exprimer sa gratitude et rendre hommage à tous ceux et celles qui ont participé à la revue, que ce soit à titre de bénévole, de collaborateur ou de partenaire. Toutes ces personnes ont contribué au progrès et au succès de la publication : qu’elles en soient vivement remerciées.

Muséologies : Les cahiers d’études supérieures – Vol. 5 No. 1

Lancement
Muséologies Les cahiers d’études supérieures vous invite cordialement au lancement de son numéro d’automne 2010, le mardi 16 novembre 2010 de 18 heures à 21 heures. L’événement, gratuit et ouvert à tous, se tiendra au Musée McCord, situé au 690 rue Sherbrooke O. (métro McGill ou autobus 24) en présence des auteurs. À titre exceptionnel, les salles d’expositions du Musée McCord seront accessibles à la visite pour les invités de Muséologies.

Le volume 5, numéro 1 (automne 2010)
Le numéro de l’automne 2010 de Muséologies regroupe des articles de Francine Couture, Anne Bénichou, Véronique Rodriguez, Alain Depocas et deux jeunes chercheures, Justine Lebeau et Mélanie Lord. Réunis autour de la problématique de la variation des œuvres au sein des collections muséales, les textes font état des questionnements que soulèvent la réexposition, la réactualisation et la pérennité des œuvres contemporaines. Deux entrevues collaborent au même titre que les articles à enrichir la réflexion sur les modes de collectionnement : la première avec Christian Bernard, directeur du Musée d’art moderne et contemporain de Genève (Mamco), et la seconde avec Richard Gagnier, chef du service de restauration du Musée des beaux-arts de Montréal.

Variabilité, identité spécifique et numérique des œuvres contemporaines
par Francine Couture
La réexposition d’œuvres contemporaines sous la forme de la présentation de nouveaux exemplaires physiques d’une œuvre conçue pour être unique questionne les notions de variabilité, d’identité spécifique et numérique de l’œuvre d’art. Dans cet article, Couture étudie trois cas de figure propres à cette réalité : la production d’une réplique ou d’une copie d’exposition, l’exposition d’un élément d’une œuvre, non pas comme un fragment, mais comme une œuvre autonome, et enfin l’exemple particulier de l’actualisation d’un énoncé verbal qui est porteur des valeurs  d’unicité et de singularité attribuées à l’œuvre d’art. Elle conclut qu’il en résulte une transformation de l’institution muséale et de l’artiste engendrant notamment une redéfinition des rôles de chacun.

Des espaces monographiques au sein des collections muséales : déléguer ou produire une pensée et une pratique critiques de la collection ?
par Anne Bénichou
L’objectif principal de cet article est d’évaluer si l’acquisition d’espaces monographiques dédiés à des artistes permet de pallier certaines limites des modes de collection traditionnels des musées d’art moderne et contemporain. L’auteure distingue deux cas de figure. Dans le premier, le musée délègue entièrement à l’artiste la conception et le fonctionnement de son espace monographique. Celui-ci est dès lors traité comme une œuvre autonome à inscrire dans la collection, sans forcément en redéfinir les modalités. Dans le deuxième, l’institution travaille en étroite collaboration avec l’artiste, l’espace monographique devenant un lieu d’expérimentation artistique et muséologique qui génère une pensée et des pratiques critiques de collection.

La collection muséale et la variabilité de l’oeuvre : échantillon de pratiques et rôle de l’artiste
par Véronique Rodriguez
Pour de nombreux artistes, les années 1960 marquent un tournant dans leur pratique au cours duquel ils choisissent  de délaisser les médias de création traditionnels : gravure, peinture ou sculpture pour se tourner vers de nouveaux médiums au caractère variable : la performance, l’installation ou la vidéo. L’entrée de ces œuvres dans les collections muséales entraîne son lot de changements. En analysant et comparant les pratiques au sein de deux institutions nationales, l’une au Québec (MBAQ) et l’autre en Suisse (Mamco), Rodriguez démontre que l’authenticité de l’œuvre ne repose plus uniquement sur sa matérialité, mais bien sur l’intention de l’artiste, devenue une valeur culte.

Conception d’une base de données de recherche sur des cas de variations d’oeuvres d’art
par Mélanie Lord et al.
À l’aide de tableaux, de figures, de diagrammes ainsi que d’exemples précis, Mélanie Lord, en collaboration avec Anne Bénichou, Francine Couture, Alain Depocas, Richard Gagnier, Justine Lebeau et Véronique Rodriguez, expose les grandes étapes d’idéation, de conception et de fonctionnement d’une base de données. Réalisé spécifiquement afin de colliger les données recueillies dans le cadre d’une étude portant sur les œuvres variables, cet outil de travail – tel que démontré dans cet article –  a également eu des répercussions sur le travail du groupe, en les obligeant à adopter une typologie commune, et en forçant tous les membres de l’équipe à préciser les critères de leur recherche.

Entretiens
Anne Bénichou et Francine Couture nous présentent le directeur du Mamco à Genève, en Suisse, Monsieur Christian Bernard. Il a conçu un musée unique où les expositions évoluent constamment et où les collections s’inscrivent dans l’actualité par des stratégies de collectionnement qui favorisent les ensembles monographiques au détriment de l’échantillonnage habituel. Bernard a développé pour son institution un système d’expositions en “changement continu” donnant à voir les œuvres et les stratégies expositionnelles, et où la collaboration de l’artiste aux transformations de l’espace muséal métamorphose le concept même de l’institution muséale.

Justine Lebeau est allée à la rencontre de Richard Gagnier, chef du service de restauration du Musée des beaux-arts de Montréal qui nous présente les défis posés par la mutation de la matérialité de l’art contemporain. Gagnier nous présente comment l’évolution des protocoles de conservation a mené à une nouvelle définition de la notion d’authenticité. En s’appuyant notamment de cas de figures tel que les installations et les œuvres allographiques, il fait état du type d’analyse et des procédés mis en œuvre pour assurer leur intégrité et leur pérennité.

Les auteurs
Francine Couture est professeure d’histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal et directrice du projet de recherche Réexposition, réactualisation et pérennité des œuvres contemporaines. Elle a coordonné la publication de ces livres : Les arts visuels au Québec dans les années soixante; La reconnaissance de la modernité ;  Les arts visuels au Québec dans les années soixante L’éclatement du modernisme et Exposer l’art contemporain du Québec.

Anne Bénichou est professeure d’histoire et de théorie de l’art à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Ses travaux portent, notamment sur les archives, les formes mémorielles et les récits historiques issus des pratiques artistiques contemporaines et des institutions chargées de les préserver et de les diffuser. Elle a dirigé l’ouvrage collectif Ouvrir le document qui vient de paraître aux éditions Les presses du réel.

Véronique Rodriguez est professeure d’histoire de l’art au Collège Ahuntsic et professeure associée à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent surtout sur la sculpture et l’installation, les pratiques d’atelier et d’exposition de l’art contemporain.

Alain Depocas dirige le Centre de recherche et de documentation (CR+D) de la fondation Daniel Langlois. Diplômé en histoire de l’art à l’Université de Montréal, il a travaillé comme documentaliste au Musée d’art contemporain de Montréal ainsi qu’à titre de responsable du site Internet de la Médiathèque du MACM. Il a aussi codirigé le Réseau des médias variables dans le cadre d’un partenariat avec le Guggenheim et a été le directeur de la recherche de DOCAM

Justine Lebeau termine actuellement une maîtrise en études des arts à l’Université du Québec à Montréal portant sur la réactualisation des collections fermées. Depuis 2008, elle assume le poste d’auxiliaire de recherche pour une étude présidée par Francine Couture portant sur la réexposition, la réactualisation et la pérennité des œuvres contemporaines. En 2009, elle participe également à la recherche pour le Modèle Documentaire développé par DOCAM à la Fondation Daniel Langlois.

Mélanie Lord détient un baccalauréat en arts visuels, et poursuit actuellement un doctorat en informatique cognitive à l’Université du Québec à Montréal portant sur la recherche et la diffusion de l’information dans les réseaux sociaux virtuels. Elle fait partie du groupe de recherche Millefeuille qui s’intéresse  aux réseaux socio-sémantiques et participe à une recherche  en psychologie qui étudie la structure des dictionnaires et le problème de l’ancrage des symboles.

Remerciements
Muséologies Les cahiers d’études supérieures tient à remercier le programme d’études supérieures en muséologie et la Faculté des arts de l’Université du Québec à Montréal pour leur soutien à la réalisation de cette publication ainsi que son partenaire au cours du lancement de ce numéro d’automne 2010 le Musée McCord. Enfin, Muséologies tient à adresser ses remerciements au groupe de recherche sur la réexposition, la réactualisation et la pérennité des oeuvres contemporaines sans qui ce numéro spécial n’aurait pu être réalisé.

Muséologies : Les cahiers d’études supérieures – Volume 4 No. 2

Museo_Vol8_1CouvertPour cette huitième édition de Muséologies, Joëlle Rochas, docteure en histoire des sciences et qualifiée en épistémologie, nous transporte à Grenoble, dans les Alpes françaises, dans la maison du docteur Henri Gagnon, grand-père de l’écrivain Stendhal. L’article, tiré de sa thèse soutenue en 2006, relate les différentes étapes de la reconstitution du cabinet d’histoire naturelle du docteur Gagnon, lève le voile sur l’origine de sa transformation vers l’apparition du muséum d’histoire naturelle, nous permettant par conséquent de mieux comprendre les mécanismes de collectionnement et de constitution de collections qui ne sont pas uniquement vouées à la curiosité, mais au développement du savoir.

Catherine Turgeon, lauréate du prix Roland-Arpin 2009, nous introduit aux Pousadas Históricas, des hôtels historiques portugais qui font la promotion du patrimoine, de l’histoire de l’architecture, des arts et des traditions locales. Sans être des musées à part entière, ces lieux posent un problème de caractérisation et de distinction quant à la terminologie muséale courante parce qu’ils embrassent certaines spécificités autant des musées d’art que des écomusées. En les considérant comme des entités hybrides, l’auteure tente une analyse critique qui prône l’élargissement de concepts corrélationnels au contexte muséologique en transformation.

Ce numéro présente aussi les travaux de deux jeunes chercheures du programme Museum Studies de l’Université de Toronto. Catherine Wolz revisite les stratégies interprétatives mises au point par plusieurs spécialistes face aux ruines architecturales, en s’interrogeant sur le niveau d’intensité et sur la portée significative inhérente, essentielle et nécessaire à ces ruines pour franchir le seuil du statut de patrimoine. Diane Boyer poursuit l’idée en s’attardant sur un cas particulier, celui du Toronto Carrying Place Trail, une route commerciale utilisée par les Autochtones et les Européens au cours des XVIIe et XVIIIe siècles qui reliait le lac Ontario aux Grands Lacs. En s’inspirant de l’approche interprétative de Georges-Henri Rivière et de concepts empruntés à la géographie postmoderne, Diane Boyer s’interroge sur l’impact que peut avoir un lieu comme que celui-là dans l’élaboration d’un sentiment d’appartenance pour des communautés multiculturelles qui ne partagent ni histoire, ni langue commune.

Le dialogue est celui qu’Andréanne Roy a sollicité de Bastien Gilbert, directeur général du regroupement des Centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ). M. Bastien nous rappelle les circonstances de la création de ces centres d’artistes autogérés et dresse le panorama et l’ampleur des activités de ce regroupement qui représente maintenant plus de 2250 artistes et travailleurs du milieu culturel québécois.

Telle une évocation à la saison estivale, ce numéro se clôt avec la présentation de Chantal Steegmuller de la nouvelle exposition de la Foreman Art Gallery de l’Université Bishop, Motelisation, une réflexion exprimée par le biais des installations de quatre artistes sur ce modèle d’hébergement situé au bord des routes, destiné principalement aux automobilistes et – il faut bien le dire – en voie de disparition. Avis aux nostalgiques.

MUSÉOLOGIES LES CAHIERS D’ÉTUDES SUPÉRIEURES Volume 4 Numéro 1

DANS CETTE SEPTIÈME ÉDITION DE LA REVUE MUSÉOLOGIES :

couverture_7

Soumaya Gharsallah-Hizem analyse les processus relationnels liés à la production de sens dans l’exposition à travers le mécanisme de la mise en exposition et du rôle de l’espace dans le musée.

Janick Daniel Aquilina réfléchit aux origines des expressions muséologie et muséographie qui génèrent et entretiennent toujours une confusion dans une grande partie de la littérature scientifique.

Justine Lebeau se penche sur certaines stratégies mises en œuvre dans le but de réactualiser les collections fermées ou privées limitées par d’importantes interdictions testamentaires où une quelconque modification à l’objet entraîne une perte du droit de propriété.

Mélanie Girard démontre comment des stratégies de marketing social qui ne font pas nécessairement appel à une logique marchande et qui sont appliquées à la conception d’une exposition, peuvent influencer le comportement des visiteurs.

Les deux entrevues de ce numéro nous démontrent comment s’actualisent et se matérialisent les discours sur le patrimoine au Québec :

Madame Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec rappelle les orientations de l’État en matière de culture et de développement durable, qui sont notamment tournées vers la conscientisation de la population à l’importance de la sauvegarde du patrimoine collectif.

Jacques Des Rochers, conservateur de l’art canadien au Musée des beaux-arts de Montréal, présente le projet d’agrandissement du musée qui garantira la pérennité de l’église Erskin and American tout en assurant l’exposition permanente de la collection d’art canadien.

Parution d’un numéro spécial

N°6_COVERPARUTION DU NUMÉRO SPÉCIAL RÉALISÉ EN COLLABORATION AVEC L’ÉCOLE DU LOUVRE « LES MISSIONS DU MUSÉE : ENTRE CONTEMPLATION ET ÉDUCATION »

Montréal, le 7 juin 2009.

Le nouveau numéro de la revue Muséologies sortira dès le 12 juin prochain.
Réalisé en collaboration avec l’École du Louvre, ce numéro spécial collige les actes du séminaire « Les missions du musée : entre contemplation et
éducation » qui s’est tenu à l’automne 2008, à Paris.

Cette édition présente une entrevue avec le directeur de la célèbre École Philippe Durey, et les textes d’un nombre de professionnels qui ont particpé au séminaire, dont Claire Merleau-Ponty, Élizabeth Caillet, Alain Batifoulier et Jack Guichard.

Muséologies, Les cahiers d’études supérieures, est la première publication universitaire en muséologie au Québec. Elle a pour mission la diffusion
et la promotion des travaux issus des programmes supérieurs en muséologie afin d’assurer une meilleure visibilité à la recherche dans cette discipline.

Pertinente et novatrice, la revue Muséologies, Les cahiers d’études supérieures, est l’outil de référence en muséologie tant pour les jeunes chercheurs qui souhaitent s’initier à la discipline que pour les professionnels désireux de rester informés.

Table des matières p.1

Table des matières p.2

LogoIP_n&b

logo-fcrpp-nb